Interview dans Carrières Magazine

Cadremploi, en partenariat avec Le Figaro Économie, vient de sortir le premier numéro de Carrières Magazine. Un spécial Méditerranée édité (et accessible en ligne prochainement), sous la forte impulsion de Stéphane Aucoin, son Responsable régional. Je le cite ici, afin de mettre à mal (en toute amitié) sa modestie, mais aussi pour souligner le travail de fond qu’il a réalisé pour ce supplément et donc son implication pour ce territoire qui m’est cher.

Dans ce numéro vous pourrez retrouver les atouts de la Région, les filières économiques qui la font avancer, un état des lieux du marché de l’emploi et des présentations d’entreprises. Cette somme représente un très bel outil pour découvrir l’Économie de PACA. J’ai eu le plaisir d’y être interviewé (page 29).

 

Difficile en une trentaine de lignes de retrouver 30 minutes d’interview. Les entreprises peinent à recruter en PACA au-delà de la problématique du foncier et du Marseille bashing, dans l’entretien j’ai aussi fait référence à des questions abordées lors de la présentation du baromètre IFOP (voir billet précédent).

Ce que je tiens à rappeler ici est que notre région est bien plus dynamique (et la lecture du magazine le démontre clairement) que l’image que beaucoup en ont. Oui nous avons le plaisir et l’honneur d’avoir ITER, merci à CMA CGM d’être un aussi bon booster d’image et un tel employeur à Marseille, mais à côté de la Tour éponyme, n’oublions pas la Skyline qui est en train d’être construite, intéressons-nous au projet Henri Fabre, où se prépare l’Aéronautique de demain, le développement de l’hôtellerie de luxe et les congrès (à Marseille le Sofitel et ses nouveaux aménagements, l’Intercontinental qui sublime le Vieux Port, à Aix le Renaissance), l’Industrie qui démontre des capacités d’adaptation auxquelles peu croyaient (ou ont envie de croire, c’est tellement plus facile de se plaindre), la Croisière (le siège de Ponant est à Marseille), des jeunes créateurs de Mode de plus en

plus reconnus… La liste est longue de tout ce qui rend ce territoire attractif.

Tous les voyants ne sont pas au vert bien évidemment, beaucoup reste à régler, mais depuis mon arrivée à Marseille il y a bientôt 30 ans, j’ai rarement senti autant de volonté de fédérer les énergies que depuis deux ou trois ans. Si la place manquait sur la page, l’enthousiasme déborde. Il nous appartient, à tous ceux qui font ce territoire, de développer toutes les opportunités qu’il offre, pour mieux accueillir les entreprises et les salariés qui contribueront à le faire demain à nos côtés.


Marc Low

PS : j’écris un billet comme celui-ci d’un trait. A sa relecture il semble qu’il s’agisse encore d’un billet militant. J’assume.